Le véritable propos du livre

Ce livre vise à déplacer le point de vue du lecteur, à décaler l'univers de ses représentations du temps, de l'espace de la causalité.

La plupart du temps, nous croyons que notre passé est la cause de notre présent. Ce n'est pas exact. Mais on ne peut pas modifier cette croyance sans déplacer l'univers de lecture du lecteur et c'est la véritable proposition de ce livre, annoncée d'une manière tout à fait explicite dès les premières pages : "La lecture de de livre est un parcours de transformation intérieure".
 
Tant que nous croyons que nos malheurs passés sont la cause de nos souffrances actuelles, nous sommes d'accord pour croire que tout changement est impossible et donc d'accord pour continuer à souffrir puisqu'on ne peut pas changer le passé. Un chapitre important est donc réservé à cette question de la causalité.
 
Une autre question est celle de l'origine de notre "projet de vie". Attribuant les causes de nos états actuels à notre passé et à ceux qui nous ont mis au monde, éduqués, à nos expériences et rencontres, nous ne percevons pas notre implication dans ce qui se produit aujourd'hui ni ce qui s'est produit aux époques antérieures. C'est le véritable renversement de perspective auquel nous invite ce livre : Nous étions là, présents en conscience, depuis le début. Il n'y a pas d'origine (à nos souffrances), nous avons participé depuis le début à ce projet de vie, qui est tout simplement le projet de vivre cette vie avec tout ce qu'elle comporte. Tout simplement parce que c'est la vie. Comme le dit Olivier Humbert : "La vie ne nous fait pas vivre des événements qui ne sont pas à vivre !". Mon père décède, mon fils a un accident, je tombe malade, tout cela fait partie de la vie. Et il n'y a personne qui soit responsable de m'infliger de telles difficultés.
 
Dans l'unité il n'y a pas de cause (à nos malheurs). Il n'y a de cause que dans la séparation. Et dans l'unité, je suis là, pas en dehors. Je suis là, je participe à ce mouvement que nous appelons la vie, je ne suis pas un autre que le mouvement de vie, j'ai voulu cette vie autant que la vie a voulu que ce corps se manifeste. A ce niveau, il n'y a plus rien à reprocher au passé puisque je l'ai désiré !
 
Cela vaut bien la lecture de quelques pages !
Et chacun aura bien évidemment la sienne.

> Commander maintenant
>Feuilleter le livre

Le Corps Mémoire Editeur

Extraits par mots clés

Prev Next Page: